Eparpillées dans le monde d’Eä, les Spires étendent leur ombre sur les terres environnantes telle de formidables guetteurs silencieux.
Du moins c’est ce qu’il semble de l’extérieur… Mais en réalité elles grouillent d’une vie qui s’est exilée à travers la moitié de la galaxie pour venir s’établir sur ce qu’elle pensait à tord être une planète facile à dominer.

Hé ben, ça c’est du gratte-ciel ou je ne m’y connais pas !

D’une exploration à un sauve-qui-peut

Il y a plusieurs millénaires, les premiers habitants des Spires ont établit des avant-postes donc l’objectif était l’exploration et la science. Et si par la même occasion il était possible de s’établir et de coloniser, ça ne fait pas de mal (sauf aux peuples locaux, mais qui s’en préoccupe…). Mais tout ne s’est pas passé comme prévu et en lieu et place de colons forts et conquérants, ce sont des réfugiés meurtris, apeurés et faibles qui sont arrivés, chassés par quelque chose d’indicible… du coup on en sait pas plus vu que personne n’en parle :p

lineage-highborne

La Maison Souveraine

Les derniers arrivants étaient les représentants de la caste dirigeante de ce peuple, la Maison Souveraine.
Comprenons-nous bien : on est bien loin du principe du capitaine qui est le dernier à quitter le navire ! S’ils sont les derniers arrivants c’est uniquement parcequ’ils ont fermé les portails derrière eux, histoire que personne d’autre ne puisse les suivre, comme par exemple leur rivaux. Et comme souvent, les personnes capables d’actes aussi immondes pour un profit immédiat n’ont pas vraiment de vision de long terme et ne peuvent que subir les conséquences de leur propres actions belliqueuse en criant à l’injustice comme de bon hypocrites… haaa la politique… quelle que soit l’espèce qui la pratique, ça donne envie de vomir par le nez !

Devant une trahison de cette ampleur, les réfugiés déjà présents se sont révolté (allez, prend ça dans les dents la Maison Souveraine) et tout le monde s’est joyeusement entre tué dans une guerre civile dont ce peuple en exit n’avait certainement pas besoin ! Si bien qu’il n’est resté plus que trois factions qui ont laborieusement survécu : les Spires, les Tisserands et les Silencieux. De cette flamboyante culture et de cette civilisation interstellaire, il ne reste que quelques coutumes et connaissances parcellaires, pâles reflets de ce qui fut jadis, encore entretenus par les Spires sans qu’ils en comprennent encore vraiment le sens.

Quand le bâtiment va, tout va

Ayant fait la preuve de sa capacité à pourrir tout ce qu’elle touche, la Maison Souveraine, bien conscience de s’être mise dans la mouise, a cherché à reconstituer ses rangs. Enfin, pas vraiment les siens, mais plutôt ceux de ces sous-fifres. Parce que bon, il ne s’agirait quand même pas de s’essuyer les fesses soi-même… Alors assumer toutes les besognes nécessaires au maintient de leur niveau de vie, et à fortiori faire la guerre, cela nécessaire des bras, beaucoup de bras… La bonne idée (toussote, toussote…) c’était donc de les fabriquer ces bras. Après tout ce n’était pas trop grave s’il n’y avait rien dans la tête, en fait c’était même un bonus… Un esclave qui réfléchit n’est-il pas déjà à moitié libre ? Autant éviter ce genre de problème n’est-ce pas ?
Et voilà notre Maison Souveraine qui passe commande de chair à canon auprès de ses scientifiques spécialistes de la biomancie.

Spires: Incarnate Sentinel

Frankenstein ? Pfff, un vrai noob !

Youkaïdi, youkaïda, il en fut fait ainsi, et tout alla pour le mieux… ou pas…

Car la paranoïa n’a pas quitté la Maison Souveraine. Et cette dernière eu tôt fait de se méfier du « Directorat », une instance mise en place pour gérer tous les aspects économiques de cette nouvelle société florissante qui croissait, tel un phœnix aveugle, sur les cendres de la trahison et de la guerre civile qui l’avaient précédé. Du coup, avant même que le Directorat n’ait eu l’intention de se rebeller, la Maison Souveraine est intervenue pour en arrêter tous les représentants.
Bien conscient d’être indispensable, le Directorat n’a pas cherché à résister. Il s’est rendu, a pris une bonne bière et un paquet de pop-corn (c’est métaphorique hein 😉 et a regardé l’économie et le fonctionnement de la société foncer doit dans le mur.

Conquest : les Spires de nos jours

Voilà qu’un beau matin, on sonne à la porte du Directorat :

  • Qui c’est ?
  • C’est la Maison Souveraine
  • Qu’est-ce que vous voulez ?
  • Ben eu… depuis qu’on vous a foutu dehors c’est un peu le caca dans la société, tout fout le camp… On a même plus de serviteur pour nous couper la nourriture, on a peur que ça finisse mal. Vous pouvez revenir s’il vous plaît ?
  • Bon ok, mais vous nous donnez quoi en échange ?
  • Euuu … vous voulez quoi ?
  • Le pouvoir opérationnel complet et on vous laisse la propriété des terres. En même temps, on vous aide à retourner sur notre planère d’origine et à y régler les soucis. Et dès que c’est fait vous foutez les camp de Eä en nous cédant tout ce qui est encore à vous ici. Puis vous ne revenez jamais.
  • Ha ouais… quand même…
  • Et un merci aussi.
  • Bon ben d’accord, on fait comme ça.

Bien que je ne garantisse pas l’exactitude des paroles échangées, voilà en gros comment la Maison Souveraine a bien été obligée de céder devant le Directorat. Mais la relation n’est pas totalement déséquilibrée car malgré-tout… Car qu’il manque au Directorat les ressources qui restent détenues par la Maison Souveraine. Ainsi un équilibre approximatif s’est mis en place. Les uns réclamant des fonds pour tel ou tel projet, les autres réclamant des lois et réglementations qui servent leurs intérêts (court termites, comme d’habitude, n’oubliez pas qu’il s’agit de politiques).

Prince Marchand

Prince Marchand

La situation ne convenant pas au Directorat, il a en sous-main contribué à l’ascension d’un troisième larron, les Princes Marchands.
Ces derniers se sont lancé dans le commerce avec les autres races du Monde d’Eä. Et ils progressent rapidement en richesses et donc en influence. Cela semblait bénéfique au Directorat, dans un premier temps. Mais cela s’est transformé en un nouveau problème à gérer lorsque cette nouvelle force politique s’est retrouvée à rompre l’équilibre des forces en présence. C’est toute la société des Spires qui s’est retrouvée à nouveau déstabilisée. La cause ? l’augmentation des relations avec les autres races natives de ce monde. Devenant plus accessibles, les Spires tombèrent de leur piédestal. C’est ainsi que leurs possessions se mirent à éveiller la convoitise de leur voisinage.
Vous vous en doutez, cela a engendré des conflits qui pour l’instant demeures localisés. Mais il ne suffirait pas de grand chose pour que ces rixes se transforment en guerres…

Les Spires font la guerre avec la même grandeur d’âme qu’ils ont démontré depuis leur arrivée sur Eä. Pour eux, tout est sacrifiable, la vie des soldats n’a aucune importance, d’autant plus que ce ne sont que des clones…
Leurs tactiques sont axées sur le résultat, peu importe les conséquences et les sacrifices. Cela peut paraître cruel, mais ça marche, très bien même. Donc si vous êtes en face, prenez garde, ça va piquer !

Cet article fait partie d’une série pour vous faire découvrir le jeu Conquest et son univers.

 

  1. Découverte de Conquest
  2. Créer une liste d’armée (+ règles gratuites)
  3. Les Spires et leur histoire
  4. Les W’adrhun, fruits d’expériences pifométriques
  5. Les Cents Royaumes, faites la guerre, pas l’amour
  6. Le Vieux Dominion, il a de beaux restes
  7. à venir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *